Annuaire equestre Annuaire équestre listé dans la catégorie Soins du cheval : Associations de sauvetage de chevaux
Google

L’ostéopathie

L'Ostéopathie Animale

L'ostéopathie est issue des techniques thérapeutiques ancestrales.Au fil des siécles et des progrès de la science, les rebouteux ont enrichit leurs savoirs et étendu leur science.Outre les problèmes articulaires, l'ostéopathie permet de rétablir d'autres dysfonctions comme les sinusites, certains cas de chevaux dits << naviculaires>>....
L'ostéopathie ne se prêtant pas remplacer la médecine, mais lui être complémentaire.

STRUCTURE-FONCTION :
l'ostéopathie considère son patient dans sa globalité.Il ne distingue pas indépendamment <<Ostéologie>>,<<neurologie>> ou <<système vasculaire>>, mais considère qu'ils sont tous inter-dépendant les uns des autres.si la structure est altérée la fonction va l'être logiquement.Chaque structure à sa fonction et chaque fonction sa structure.
Exemple: si un homme perd l'usage de ses jambes suite à un accident, les muscles ne servent plus car l'ordre de mouvement ne leur parvient plus.le corps n'entretient pas quelque chose qui ne sert pas,l'homme aura une fonte musculaire de son membre inférieur.

Partant de ce principe simple qui est, l'inter-relation entre les systèmes, l'ostéopathe met en évidence les <<lésions>> pour pouvoir, par le biais de ses mains, rétablir l'équilibre du corps.
L'ostéopathie fait appel aux capacités d'auto guérisons du corps.

CHAMPS D'ACTION:
La lésion ostéopathique indique simplement une modification de la structure sans être définitive.pour tout les problèmes liés à une altération définitive, la thérapeutique est du ressort de la médecine vétérinaire.Arrachement ligamentaire,fracture,perforation,ulcère,nécrose etc...
Le praticien ne s'intéressera qu'aux problèmes réversibles.

outres les problèmes articulaires, le praticien doit considérer l'ensemble de l'environnement du cheval.Cela va du type de travail qu'il effectue ( course,CSO,dressage ou encore loisirs), au matériel utilisé (selles, harnais, enrênements...) mais aussi vérifier que ses dents sont entretenues et ses pieds bien ferrés ou parés.


DEROULEMENT D'UNE SEANCE:
-L'ostéopathe s'attache dans un premier temps, à observer l'ensemble du cheval:
-Aplombs,blessures éventuelles, qualité du poil et localiser les éventuels zones ternes.

-Le cheval de référence pour juger des aplombs:


(extraits du livre « examens d’argent » Lavauzelle)


-La palpation :

Se fait << à froid>> ( avant même qu'il soit sortit du box) , le praticien cherche les zones froides, chaudes, dures et molles.Exemple : les pieds chauds, s'ils le sont des deux cotés ? Y a t il des suros ? des tares molles ? Où se situent les contractures, sont elles symétriques de chaque coté ?
L'ensemble du cheval doit être passé sous la main , des oreilles aux pieds.


Les tensions au niveau de la nuque sont très fréquentes et font l'objet d'une attention particulière.


-Ensuite il va observer le cheval en mouvement au pas et au trot en ligne droite.pour confirmer son jugement il peut demander à le voir sur un cercle.

L'ostéopathe observe la << mécanique>> du cheval : mouvements du bassin, vérifier la symétrie entre le coté droit et gauche, le posé des pieds au sol, l'axe des membres etc....

- La prochaine étape est celle de la mobilisation passive des articulations.
Cette étape permet au praticien de comparer ses conclusions du visuel avec ce qu'il ressent.L'un ne peut se passer de l'autre, car une lésion non visible peut se révéler au touché.
Chaque articulation du cheval est mobilisée passivement dans tout les axes de sa mobilité.

Mobilisation des vertèbres sur un axe horizontale, la main gauche écoute et la main droite mobilise.


-La dernière étape du diagnostique sont questions à l'utilisateur du cheval :
Quelle est sa discipline ?
Depuis quand est il irrégulier ?
Que ressentez-vous à cheval ou au sulky ?
As- t -il des antécédents (accidents, opérations, coliques, maladies) ?
Ceci permet au praticien de finaliser son diagnostique.
Exemple: si le cheval à eut une fracture du bassin, cela explique la restriction de mouvement de ce dernier.

-La correction ostéopathique:
Le praticien doit s'évertuer à trouver la lésion primaire.la lésion qui à entraîner les autres.Cela peut être un problème articulaire come un problème de dents, ou de maréchalerie.
Si la lésion primaire n'est pas levée, les autres lésions réapparaîtront obligatoirement et le cheval sera de nouveau en baisse de performance.

Correction cervicale en mobilisation passive (le cheval est en décontraction musculaire et c'est le praticien qui mobilise l'articulation). Ce type de correction ne dépassera pas les capacités de l'articulation elle même.

Mobilisation réflexe d'une lombaire.le praticien sollicite les points réflexes des muscles pour mettre le cheval en position de correction .la main droite agit sur les <> pour que le cheval monte son dos et ouvre ses facettes articulaires au niveau des lombaires.La main gauche va , au moment opportun, solliciter le muscle latéral de la vertèbre à corriger.Le cheval se corrige ainsi de lui même.

-Enfin le praticien fera remarcher le cheval.
Afin de vérifier son travail mais aussi pour que le cheval se <> dans ses nouvelles possibilités d'actions.

-Le praticien prescrira des exercices de rééducation au cavalier / driver, pour que le cheval réutilise l'ensemble de ses capacités articulaires.Ceci est aussi important que la séance en elle-même.Comme un humain qui à été blessé, il doit réapprendre à marcher, se servir de son poignet ou de son dos.










compteur pour blog

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×