Annuaire equestre Annuaire équestre listé dans la catégorie Soins du cheval : Associations de sauvetage de chevaux
Google

Le cheval et l'eau

LE CHEVAL ET L'EAU





T
out comme le corps humain, le corps du cheval est constitué d'une grande quantité d'eau (environ 60%), répartie principalement dans les organes, les muscles, et le sang pour 80%. On estime même que le foetus, à la moitié de la grossesse, contient 95% d'eau. C'est donc un élément indispensable à la survie de votre animal, et de la qualité de son breuvage dépend sa bonne santé quelque soit son âge et son activité …
Contrairement aux graisses, le corps du cheval ne sait pas stocker l'eau à long terme. Il en perd en grande quantité par l'urine (environ la moitié des pertes), la transpiration (un tiers) et un peu par la respiration, le tout en fonction notamment de sa taille, son activité et de la température extérieure. Il doit donc compenser ces pertes énormes par une absorption équivalente... Et contrairement à l'homme, le cheval ne trouve quasiment pas d'eau dans son alimentation, généralement constituée de céréales, granulés et fourrages, matières sèches par définition, en tout cas pour ceux qui vivent en boxe... C'est la raison pour laquelle il boit autant (jusqu'à 60 litres par jour). Il faut donc être particulièrement vigilant quant à la quantité et la qualité d'eau qu'on lui offre…

C'est à boire, à boire, à boire...

L'idéal est que le cheval ait à sa disposition un moyen de boire l'eau à volonté, car lui seul sait gérer ses besoins en fonction des pertes de son corps. Qu'il vive au pré, en boxe, en stabulation ou en stalle, la solution la plus appréciée est l'abreuvoir automatique, qu'il actionnera lorsqu'il aura besoin de boire. L'Enorme avantage de cette installation, pour vous, est la gestion de votre consommation d'eau. En effet, le cheval ne buvant QUE ce dont il a besoin, il n'y a aucun gâchis et vous ferez des économies. L'inconvénient est qu'il est impossible de surveiller la consommation quotidienne en eau de vos chevaux, et que vous devrez surveiller quotidiennement son bon fonctionnement, en vérifiant notamment qu'il n'y a pas d'aliments coincés qui empêchent l'eau d'arriver, de tuyau percé ou gelé... Si vous n'installez pas cet équipement à demeure (par exemple au pré si vous n'avez pas de pompage), vous pouvez vous procurer une tonne à eau sur laquelle vous branchez l'abreuvoir. Sinon, en dernier recours, mettez impérativement à sa disposition un bac qu'il ne pourra pas renverser ; Evitez en particulier les seaux, qui valsent et se vident au premier coup de pied.

Préférez le remplir peu (une cinquantaine de litre) et souvent (une fois par jour si possible), vous éviterez de jeter de l'eau croupie à chaque nettoyage du bac. Beaucoup d'entre nous en profitent pour recycler les veilles baignoires, pensez à poser une brique sur la bonde pour empêcher le cheval de s'amuser avec et de la retirer en buvant. Par précaution, protégez les angles (vieux pneu…) toujours saillants pour éviter que le cheval se blesse s'il y a de la bagarre autour du point d'eau.

Si vous devez apporter de l'eau à votre cheval, et que le point d'eau est éloigné, mettez au fond d'un seau un grand sac poubelle, remplissez-le et faites un noeud, puis partez avec le seau... vous éviterez ainsi de remplir vos boots avec l'eau qui déborde, et vous arriverez avec un seau plein ; pour faire boire le cheval il suffit de défaire le noeud et de faire glisser le sac pour le retirer...

En hiver, quelque soit l'équipement que vous avez choisi, vérifiez que la glace n'empêche pas le cheval de boire. Dans tous les récipients, vous pouvez placer une petite buche, qui sera immobilisée à la surface de l'eau par le gel, et sur laquelle le cheval apprendra à appuyer pour pouvoir boire ; certains mettent également un manche à balai debout dans le bac, et apprennent au cheval à le pousser pour casser la glace et boire à la surface... Mais ces astuces ne doivent en aucun cas vous dispensez de venir voir les abreuvoirs tous les jours, car un gel important provoque une couche de glace trop épaisse pour être cassée de façon si simple, et vous devrez la retirer entièrement pour libérer la surface de l'eau... pensez à vous équiper pour cela de gants de vaisselle qui vous isoleront de l'eau à défaut de vous isoler du froid...

De la qualité, rien que de la qualité...

Soyez aussi exigent sur la qualité de l'eau que vous donnez à votre cheval que celle que vous buvez vous-même ; vous aimeriez mettre de la soupe à l'oseille dans votre pastis ?... Sans aller jusqu'à lui proposer de l'eau minérale, soyez attentif à ce qu'il dispose d'eau claire, fraîche et propre à volonté. La qualité de l'eau est tellement importante pour sa santé, et notamment pour son transit, que certains cavaliers de haut niveau n'hésitent pas à emporter l'eau de la maison quand ils partent en compétition, pour éviter une éventuelle contamination avecune eau inconnue. Dans le même état d'esprit, ne laissez pas boire votre cheval dans un seau qui n'est pas à vous (qu'y a-t-il eu dedans ?) ou dans une flaque en balade… Car si elle est synonyme de bonne santé, l'eau peut également représenter un danger par les maladies et molécules diverses qu'elle est susceptible de véhiculer en toute transparence ! J'ai connu un centre de " remise en forme" bien connu du Tarn et Garonne, dans lequel une dizaine de moutons ont péris empoisonnés par l'eau, suite à l'utilisation, pour remplir leur abreuvoir, d'un tuyau qui avait contenu des produits de traitement agricole… Dans cette même structure, j'ai d'ailleurs découvert un rat mort dans l'abreuvoir de mes chevaux, qui comme par hasard ont développé tous les deux la leptospirose quelques temps plus tard.

C'est la raison pour laquelle vous devez être très attentif à la qualité de votre eau, et ne pas laisser un bac rempli trop longtemps sans le vidanger et le nettoyer à la brosse. Les éleveurs de chevaux "de rente" sont bien placés pour le savoir, puisque la loi leur impose de fournir de l'Eau Potable à leurs animaux... Si vos chevaux disposent d'un point d'eau " naturel " pour boire au pré, vérifiez l'origine de cette rivière (source, ou sortie de station d'épuration de la ville ??), et n'hésitez pas à faire faire des analyses régulièrement (le laboratoire de la DSV de votre département saura vous renseigner).

Il est également important que votre eau soit fraîche et bien oxygénée, car en plus d'être nécessaire au métabolisme du cheval, l'oxygène contenu dans l'eau ne permet pas aux micro-organismes " anaérobies " (qui vivent en milieu dé pourvu d'oxygène) de se développer, permettant ainsi à l'eau de rester propre plus longtemps. Par exemple avec un bac, faites "mousser" l'eau avec le tuyau (si besoin en augmentant la pression avec le doigt) pendant le remplissage, pour l'aérer au maximum ; de même, évitez que vos chevaux aillent boire dans une marre s'il y en a une dans vos pâtures (barrez-en l'accès avec du ruban de clôture).

Pour finir, voici une petite astuce pour ceux qui ont des abreuvoirs automatiques dans leurs boxes et abris : Vous pouvez empêcher le cheval de faire son crottin dedans en disposant en travers devant l'abreuvoir (s'il est placé en angle) à une vingtaine de centimètre, une barre scellée dans le mûr ou une petite marche (en ciment coulé par terre), cela évitera qu'il approche son arrière main, mais permettra à la tête d'atteindre tout de même l'eau…
compteur pour blog

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×