Annuaire equestre Annuaire équestre listé dans la catégorie Soins du cheval : Associations de sauvetage de chevaux
Google

Les Ferrures alternatives

Comme la médecine, la ferrure aussi peut être alternative même si l'utilisation des fers synthétiques est pour l'heure anecdotique. Légers, souples et amortissants... ils pourraient presque être parfaits. Sauf que leur manque de tenue et leur rapidité d'usure les rend peu sûrs.


On les appelle les ferrures alternatives ou nouvelles ferrures. Leurs formes ne sont pas révolutionnaires. Ce sont, pour l'essentiel, des fers à planche. En revanche, les inventeurs de ces nouveaux procédés de ferrures rivalisent d'idées dans les matériaux utilisés.

On a recourt aujourd'hui à des matières synthétiques très sophistiquées. Les polymères et autres polyuréthanes supporteraient maintenant davantage l'abrasion des terrains dur, et des cailloux. Et ils seraient mieux traités qu'autrefois, ce qui veut dire qu'ils laisseraient dorénavant respirer correctement les pieds des chevaux.

Pourtant, beaucoup de chemin reste encore à parcourir. Actuellement, les ferrures alternatives ne séduisant principalement que ceux qui les inventent. En Europe, la très grande majorité des chevaux seraient toujours ferrés de manière traditionnelle, avec des fers en acier ou en aluminium, voir en titane. Avec pour chacun de ces métaux ses avantages et ses inconvénients. Le fer en acier est lourd et amortit moyennement les chocs, mais s'use lentement. En aluminium, il absorbe un peu mieux les vibrations que le fer en acier, trois fois plus léger. il s'altère aussi trois fois plus vite que son vieux concurrent. Quant au fer en titane, s'il allie à la fois légèreté et robustesse, ses qualités amortissantes  sont aléatoires.

La boite cornée plus libre de ses mouvements

Le caoutchouc et le matériau synthétique amortissent mieux les chocs que n'importe quel métal. Ces nouvelles matières sont si flexibles qu'elles autorisent plus de mouvements de la boîte cornée. Elles permettent, aussi, de déplacer les pressions de part et d'autre de la sole. Et elles réduisent sensiblement le danger de blessures des membres.

D'un point de vue médical, pour le cheval, quelques études américaines révèlent que les fers en matériaux synthétiques limiteraient les fourbures de route. En effet, les surcharges de l'épiderme de la paroi du sabot provoquées par les ferrures "rigides" en acier et en aluminium auraient altéré la corne des pieds des chevaux domestiques qui se seraient modifiée: elle laisserait apparaître des lamelles secondaires qui n'existeraient pas sur les chevaux sauvages. D'autre part, il semblerait que la forme de ces nouveaux fers. dite « à planche ». générerait une meilleure répartition des charges principalement au niveau de la fourchette qui s'en trouverait ainsi mieux vascularisée. Et que l'appui de la fourchette sur leur traverse aurait également comme vertu une certaine limitation du mouvement de bascule du pied (les talons s'enfonçant moins dans un sol meuble qu'avec un fer ouvert en éponge).

Flexibles, légers, souples…

Reste que les contraintes imposées sont telles que certaines des qualités des fers «nouvelle génération» n'en demeurent pas moins aussi des défauts. S'ils sont mal posés, ils sont une catastrophe pour l'intégrité des sabots. En outre les matières synthétiques des fers alternatifs ne peuvent être chauffées, ce qui est un inconvénient de taille qui signifie qu'ils ne s'ajustent pas facilement aux pieds des chevaux contrairement à leurs homologues en métal.

Pour solutionner les problèmes de solidité des polymères et des polyuréthanes, quelques fabricants incèrent maintenant dans leurs fers synthétiques de l'acier ou de l'aluminium, voir les deux métaux à la fois, ce qui rend parfois ces fers alternatifs plus lourds que les fers conventionnels!

Une autre justification qui mérite que l'on porte une attention toute particulière à ces nouveaux concepts de fers, est qu'ils tendent à redonner au pied une souplesse proche du naturel, comme si le cheval n'était pas ferré. Mais voilà, cette même souplesse influe sur la tenue des clous.» Bien que les fers synthétiques impliquent un brochage et un rivetage plus long et plus précis qu'à l'accoutumée, ils ont tout de même tendance à bouger. Et, de ce fait, les lames des clous finissent par abîmer la paroi des sabots.

 

Collage et enfilage ...

C'est pour cela, qu'en plus de la matière en tant que telle, les promoteurs des nouveaux fers se sont par ailleurs penchés sur la manière de les fixer. Cela fait longtemps que l'on colle les fers, mais les résines et autres procédés d'attache ont considérablement évolué. D'avis de maréchaux-ferrants, le principe des fers collés serait encore loin de faire l'unanimité. Il répondrait plutôt, pour le moment, uniquement à des besoins particuliers, notamment dans le cas d'accidents du pied, à l'issue desquels la corne a "explosé", rendant impossible la fixation des fers avec des clous, ou lors de pathologies spécifiques du type fourbure, arthrodèse du boulet, etc.

Il y a deux techniques de collage qui s'affrontent. Le collage en face solaire, qui se fait par dessous le pied du cheval, et le collage pariétal, qui est la technique des pinçons latéraux que le maréchal-ferrant rabat sur la paroi. Le premier semblerait plus efficace que le second. Mais le second respecterait davantage la biomécanique du pied que le premier.

En tout état de cause, si novateur soit-il, le ferrage collé n'est pas près de s'imposer, trop contraignant d'après les maréchaux-ferrants. Il nécessite, par exemple, que les sabots soient parfaitement séchés et décapés, or quand on sait que les sabots des chevaux sont constitués à 60/70 % d'humidité et que l'hygiène des pieds est somme toute relative, ce sont des exigences difficiles à atteindre. S'ajoute le problème des résines qui s'adaptent mal à l'environnement. En effet, lorsque la température ambiante est trop élevée, les fers collent trop vite aux sabots, et inversement.

Le coût d'une telle ferrure est sans commune mesure avec le procédé habituel des clous (40 €uros supplémentaires par pied environ).

De la ferrure collée à la ferrure enfilée il n'y a qu'une foulée. C'est le principe de l'hipposandale, plus communément connue sous le nom de "Easyboot". Le fer synthétique se fixe, ici, au pied du cheval par un laçage en acier ou une bande en velcro. Son utilisation reste encore plus anecdotique que la ferrure synthétique collée. Les fers enfilés sont principalement utilisés dans les cas de plaies à la sole ou à la fourchette. Mais à l'instar des fers collés, un petit nombre de maréchaux-ferrants ne négligent pas l'intérêt qu'il convient de porter au fait de ne plus pénétrer les sabots avec des clous. Ils aimeraient bien que l'on puisse, parfois, éviter ce traumatisme aux parois, notamment dans les cas de cornes en très mauvais état.

L' ultime cause louable que j'accorde à l'existence des fers synthétiques est qu'ils ont une formidable capacité à amoindrir les vibrations. Je pense que c'est leur qualité principale. D'où l'intérêt que leur portent certains cavaliers de concours hippique ou d'endurance. Avec ces fers, les chevaux galopent aussi facilement sur les terrains durs et caillouteux que sur les sols mous et herbeux. Leur composition en matière synthétique leur confère un grip fabuleux. Ainsi chaussés, sur le macadam, les chevaux glissent beaucoup moins qu'avec des fers en acier ou en aluminium (… mais cela peut créer certains traumas articulaires notamment…)  

Le problème de l'usure, notamment au niveau des pinces antérieures, n'est pas réglé. Les fers synthétiques s'altèrent vite à ce niveau-là. Même chose pour la casse : parfois, ils se brisent sous les contraintes.

Bien que les ferrures alternatives puissent avoir parfois de bons résultats dans des pathologies comme la fourbure, l'arthrodèse, l'ostéoporose, la tendinite ou la maladie naviculaire... leur prix (entre, 30 et 50 €uros/paire), leur complexité de pose et leur tenue - maximum de quatre à cinq semaines - en font encore pour l'instant un produit balbutiant. Tout simplement parce qu'il est difficile, voire impossible, de concevoir des fers qui conviennent à tous les chevaux en même temps. Un état de fait que ne devraient pas oublier de prendre en compte les fabricants.

compteur pour blog

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×