Annuaire equestre Annuaire équestre listé dans la catégorie Soins du cheval : Associations de sauvetage de chevaux
Google

mode de vie du cheval

L e m o d e d e
v i e
d u c h e v a l


Le cheval est zoologiquement un herbivore de la classe des mamifères, ordre des ongulés, sous-ordre des périssodactyles (le sabot du cheval correspond à un seul doigt), famille des équidés, genre Equus, espèce caballus. Dans la même famille, on retrouve essentiellement l'âne (Equus asinus) et le zèbre (Equus zebra).

Le cheval étant un consommateur primaire dans la chaîne alimentaire (c'est un herbivore), il est convoité par les prédateurs carnivores. C'est cet héritage de la vie sauvage qui explique que le cheval soit toujours aux aguets et prenne peur pour le moindre bruit suspect. Ceci explique également l'essentiel de son mode de vie à l'état sauvage, lequel n'a été que partiellement modifié par la domestication, notamment au pré.
Le cheval vit en troupeau et il apprécie particulièrement la présence de ses congénères. Ainsi, l'instinct grégaire est très développé chez le cheval à des degrés qui peuvent toutefois varier selon chaque cheval. Cet instinct se retrouve au pré aussi bien qu'en manège où l'on se rend bien compte que la présence d'autres chevaux modifie le comportement de sa monture ; un cheval un peu peureux est souvent rassuré par la présence de ses compagnons d'écurie. On remarque également qu'à l'écurie, le cheval supporte mal l'isolement ; il est bon de pouvoir lui proposer un moyen de se distraire : à défaut de congénères, il ne peut être que bénéfique pour l'équilibre psychologique du cheval de lui proposer une compagnie (chèvre, poule, etc...).

En liberté, le statut de proie oblige le cheval à rester éveillé l'essentiel du temps. C'est pourqoi il est rare de voir un cheval couché pendant de longues périodes. Ainsi, on estime à 25% (5 à 6 heures par jour) le temps que le cheval consacre au repos. Par repos, on entend sommeil et somnolence ; en effet, le cheval ne dort réellement couché sur le ventre (sommeil lent) ou de tout son long, sur le côté (sommeil paradoxal) que 3 heures par jour, sous forme de nombreuses petites siestes. Le reste du temps de repos (environ 3 heures également) prend la forme de somnolences : le cheval "dort" alors debout, les yeux mi-clos, la tête basse.

Le reste de la journée (et de la nuit) est consacré à brouter et à se déplacer. On distingue les déplacements du cheval en train de brouter et les déplacements entre deux points précis ; les premiers sont totalement aléatoires alors que les seconds sont particulièrement structurés : les chevaux empruntent toujours le même itinéraire pour se rendre au point d'eau, par exemple, ce qui explique les pistes tracées au milieu des pâtures.
compteur pour blog

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×