Annuaire equestre Annuaire équestre listé dans la catégorie Soins du cheval : Associations de sauvetage de chevaux
Google

bilan sanguins

Bilan sanguin chez le cheval / normes / pathologies

La réalisation d’un bilan sanguin permet d'analyser la composition du sang et de vérifier sa conformité par rapport aux normes établies pour l’espèce, le cheval en l'occurence. Certaines normes peuvent légèrement varier en fonction de la race de l’équidé (pur sang, cheval de trait ou poney) mais dans des fourchettes restreintes. Les analyses peuvent être pratiquées par un laboratoire spécialisé ou bien dans un laboratoire d’analyses médicales humain qui peut donc parfois présenter des limites : les techniques de biologie humaine n’étant pas forcément parfaitement transposables à l’espèce équine. Dans ce dernier cas, il faut aussi se méfier des normes indiquées en face des résultats car elles s’appliquent à l’espèce humaine. De même, les unités employées peuvent parfois différer.

Le bilan sanguin est réalisé pour confirmer un diagnostic, en cas de maladie ou pour anticiper, en début de saison par exemple, afin de rétablir des problèmes potentiels.

On retrouve trois paramètres sur un bilan sanguin : paramètres hématologiques, paramètres biochimiques, paramètres enzymatiques.

PARAMETRES NORMES

PATHOLOGIE

PARAMETRES HEMATOLOGIQUES

HEMATIES

6 - 12 tera/L

Leur nombre augmente avec le niveau d’entraînement d’un cheval du fait de l’augmentation du volume sanguin, lui-même induit par le développement de la vascularisation. Baisse = anémie, la cause peut être très variable (inflammation chronique, insuffisance rénale chronique, tumeur de la moelle osseuse, pertes sanguines (hémorragies) ou destruction anormale des globules rouges (hémolyse)....). / Augmentation = polyglobulie
HEMOGLOBINE

110 - 190 g/L

Là encore la concentration en hémoglobine est généralement diminuée lors d’anémie sauf si elle est d’origine hémolytique.
HEMATOCRITE

0,32 - 0,52 L/L

L'élévation de l'hématocrite signe une adaptation à l'effort pour améliorer l'oxygénation des tissus. Cela signe aussi une légère hémoconcentration par déshydratation. Cependant chez le cheval, cette élévation est normale lors de stress ou d'effort. Elle provient dans ce cas d'un déstockage plus important de globules rouges contenus dans la rate qui retient 30 % de la masse des globules rouges. Généralement l'hématocrite est aussi diminué lors d’anémie.
VGM

40 - 55 µ3

C'est le volume moyen des hématies. Il présente généralement peu de variations chez le cheval. Sa diminution peut signifier une perte sanguine chronique.
CCMH

330 - 360 g/L

Ce paramètre désigne la concentration en hémoglobine dans la masse globulaire (et donc le rapport entre hémoglobine et hématocrite). Il diminue lors de pertes sanguines chroniques.
TCMH

14,1 à 19,3 pg

Teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine. Il s’agit de la masse d’hémoglobine contenue dans une hématie.
LEUCOCYTES

6 - 9 giga/L

Baisse = manque de défences immunitaires. Chez les animaux, les valeurs de référence de la numération leucocytaire sanguine sont beaucoup plus "larges" que chez l'homme. Cette dispersion est encore amplifiée par les conditions de prélèvement qui ne sont pas toujours rigoureuses (prélèvement en période post-prandiale, stress de l'animal, traitement corticoïde déjà débuté). Chez le cheval adulte, l'inversion de formule est assez fréquente (on peut observer jusqu'à 70% de lymphocytes).
POLYNUCLEAIRES NEUTROPHILES

45 - 65 %

Baisse = Neutropénie : Pathologique, elle peut être liée à un processus inflammatoire aigu grave, à une endotoxémie ou une septicémie, à une maladie virale (grippe…)… / Augmentation = polynucleose ou neutrophilie : Physiologique lors d’exercice ou d’excitation. Pathologique, elle peut être due à une infection bactérienne chronique ou aiguë, à un excès de corticoïdes (endogène lié au stress, à un syndrome de Cushing…ou exogène), à un processus inflammatoire ou à une destruction tissulaire (traumatisme, tumeur…).
POLYNUCLEAIRES EOSINOPHILES

0 - 4 %

Augmentation = signe d'une infestation parasitaire (vers) ou d'une allergie (dermatite estivale, réaction systémique d’hypersensibilité), d'un lymphosarcome ou d'une leucémie
éosinophilique.
POLYNUCLEAIRES BASOPHILES

0 - 3 %

Rôle important dans le contrôle de l’inflammation et de l’allergie.
LYMPHOCYTES

25 - 50 %

Augmentation = Lymphocytose. Physiologique en cas d’exercice, d’excitation. La lymphocytose pathologique est rare mais peut survenir en cas de leucémie lymphoïde, d’anémie infectieuse équine. Diminution = Lymphopénie. Elle peut être liée à un excès de corticoïdes, à une maladie virale, à une infection (septicémie, endotoxémie…), à une malnutrition ou à une immunodéficience.
MONOCYTES

1 - 7 %

THROMBOCYTES OU PLAQUETTES

100 à 500 x 109/L

Diminution = Thrombocytopénie. Elle peut être liée à une diminution de la production plaquettaire (tumeur, myélopathie…), à une augmentation de la destruction plaquettaire (envenimation, affection virale…) ou à une augmentation de la consommation de plaquettes (hémorragie, CIVD (Coagulation IntraVasculaire Disséminée)).

PARAMETRES BIOCHIMIQUES

UREE

0,2 - 0,45 g/L

Augmentation = assimilation difficile du travail au niveau rénal. Une augmentation modérée peut être le fait d'une ration hyperprotéique. L'urée est le mode d'élimination de l'ammoniaque provenant du catabolisme protéique. Sa synthèse est assurée par le foie. Elle augmente de 57% pour le cheval et de 30% pour le poney à la fin d'une randonnée, et retrouve un taux normal en 48h. Cela est en rapport avec l'hémoconcentration et la diminution de filtration glomérulaire rénale associée. Cette augmentation provient aussi d'un catabolisme protéique accru pour assurer un apport énergétique par la néoglucogenèse.
CREATININE

6 - 20 mg/L

Augmentation = Physiologique lors du travail. Pathologique : insuffisance rénale. Diminution = Peut être imputable à une fonte musculaire ou une rhabdomyolyse. Une augmentation est signe d’insuffisance rénale.
BILIRUBINE TOTALE

≤ 25 mg/L

Augmentation = assimilation difficile du travail au niveau hépatique. Une augmentation de ce taux est le signe un ictère dont la cause peut être une anorexie. D'autres origines telles qu'une hémolyse (destruction excessive des globules rouges), une affection hépatique, une anémie, une insuffisance cardiaque, ou encore une administration de stéroïdes ou d’héparine peuvent expliquer l'augmentation de ce paramètre.
PROTEINES TOTALES

44 - 65 g/L

Naturellement bas chez les foals, et augmente progressivement jusqu’à l’âge d’un an. Physiologiquement bas également chez les chevaux âgés et chez les juments au cours de la gestation et de la lactation. Une valeur faible peut toutefois être signe d’hémorragie. Son augmentation peut être liée à une déshydratation.
FIBRINOGENE

1,2 - 3,5

Augmentation = inflammation, traumatisme, tumeur ou déshydratation. Diminution = hépatite aiguë, CIVD : Coagulation IntraVasculaire Disséminée (se traduisant par des hémorragies étendues et secondaire à une affection grave).

PARAMETRES ENZYMATIQUES

GAMMA GT

10 - 94 U/L

Augmentation = surcharge hépatique ou problème au niveau du foie
SGOT = ASAT

90 - 350 U/L

Augmentation = affection hépatique aiguë ou chronique, affection musculaire (myopathie) ou hémolyse. La mesure de cette enzyme est utile pour évaluer l’état de récupération d’un cheval : elle peut rester haut environ 10 jours après un effort.
CREATINE PHOSPHOKINASE ou CPK

< 300 U/L 2 heures après un effort 12 - 60 au repos <150

Augmentation = récupération incomplète ou problèmes musculaires généraux ou cardiaques ou problème de myosite (coup de sang) surtout si cette augmentation est couplée à une augmentation des ASAT.. Cette enzyme se trouve en grande quantité dans les fibres musculaires et le coeur. Son niveau sanguin augmente du fait d'une augmentation de la perméabilité membranaire lors d'effort important (parfois déchirure de myofibrilles), de défaut d'entraînement, ou de surmenage (acidose lactique, hypoglycémie) Elle augmente fortement à l'effort et proportionnellement à celui-ci. Elle atteint son maximum trois à quatre heures après l'effort et retrouve sa valeur de base en un à trois jours. Il n'y a pas d'effets cumulatifs du fait de l'élimination rapide de cette enzyme, aussi le taux atteint ne reflète que la difficulté du dernier effort.
LDH

< 600 U/L

Idem
Aspartate amino Transférase = AST Cette enzyme, présente dans le foie et les muscles, est libérée dans le sang en grande quantité lors de souffrance tissulaire, ou en quantité moindre, du fait d'une augmentation de la perméabilité membranaire. Elle atteint son niveau maximum autour de 48h après l'effort, proportionnellement à celui-ci, et retrouve son niveau basal en une semaine. Comme son élimination est lente, par effet cumulatif le taux atteint après une randonnée de 5 jours sera plus grand que celui faisant suite à une randonnée de 3 jours.
PHOSPHATASE ALCALINE

175 - 400 U/L

Augmentation : problèmes osseux ou hépatique

AUTRES PARAMETRES PHYSIOLOGIQUES

FREQUENCE RESPIRATPIRE

8 - 16 / min

FREQUENCE CARDIAQUE

28 - 40 / min

TEMPERATURE RECTALE

37 - 38 °

compteur pour blog

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×